Le choix final : élire une personne de chair et de sang

Article rédigé pour le n° 56 (printemps 2012) de la revue « Liberté politique » et concluant le dossier « Guide de l’électeur chrétien 2012 ». Il expose une de mes convictions profondes sur ce qu’est, au fond, une élection, en particulier l’élection présidentielle : le choix d’une personne « de chair et de sang » appelée à gouverner. Il revêt cependant une portée plus large et concerne, en réalité, toute élection.

François de Lacoste Lareymondie

Fondamentalement, l’acte de voter consiste à choisir un homme ou une femme, « être de chair et de sang », appelé à présider le destin du pays pendant les cinq prochaines années, ou à légiférer (pour les parlementaires). Lire plus …

TwitterGoogle+FacebookLinkedIn

« Caritas in veritate » : les quatre fils directeurs de l’encyclique

Benoît 16Cet article a été publié à l’automne 2009, dans le numéro 46 de la revue Liberté politique. Il faisait partie d’un dossier de présentation et d’analyse de l’encyclique « Caritas in veritate » donnée par le Pape Benoit XVI peu auparavant.

François de Lacoste Lareymondie

Une encyclique inhabituellement longue et foisonnante : voilà comment se présente Caritas in veritate de prime abord. Sans doute Benoît XVI a-t-il été animé du désir de répondre aux multiples attentes que son texte, annoncé de longue date, avait suscitées ; attentes d’autant plus grandes que l’ampleur de la crise, insoupçonnable au moment où le projet a été mis sur les rails, appelait une parole forte de la part de l’Église. Lire plus …

TwitterGoogle+FacebookLinkedIn

La justice pénale sur la pente d’une mort clinique

Palais de justice de Sarlat

CC BY-NC-ND Paucal (Flickr)

Article rédigé en octobre 2006 pour être publié sur le site « libertepolitique.com ». Je crains qu’il n’ait pas pris une ride. Le cri d’alarme lancé par le nouveau ministre de la justice au cours de l’hiver 2016 est là pour le confirmer. Bien plus, la situation s’est aggravée parce que la source des maux, loin d’avoir été tarie, a grossi démesurément. Une question d’urgence absolue est donc là, qui touche aux fondements même du lien social.

François de Lacoste Lareymondie

A raison d’une réforme de la procédure pénale tous les dix-huit mois, l’actuel gouvernement n’a pas ralenti la moyenne enregistrée depuis vingt-cinq ans. Symptôme d’un mal profond qui gangrène la société française et s’aggrave d’année en année. La France a mal à sa justice, c’est un fait ; elle se soigne avec des placébos, c’en est un autre non moins avéré. Lire plus …

TwitterGoogle+FacebookLinkedIn

Révision constitutionnelle : la mue de la chauve-souris

Article rédigé et publié en juillet 2008 sur le site « libertepolitique.com » à l’occasion de la révision constitutionnelle voulue par N Sarkozy pour renforcer les pouvoirs du Parlement. Huit ans plus tard, au terme du mandat de F Hollande, la relecture ne manque pas de saveur et devrait faire davantage réfléchir sur les institutions de la V° République.

François de Lacoste Lareymondie Lire plus …

TwitterGoogle+FacebookLinkedIn

Quinquennat : l’arbre cachait une forêt

Article publié dans le numéro 14 (automne 2000) de la revue Liberté politique, à la suite de la révision constitutionnelle ayant réduit de 7 à 5 ans la durée du mandat présidentiel. La problématique des institutions de la V° République, progressivement dévoyées au fil des « réformes de modernité », est bien là : si le Président de la République est la clé de voûte des institutions, son naufrage les entraine avec lui. L’histoire des mandats qui se sont succédés depuis lors était (presque) écrite d’avance.

François de Lacoste Lareymondie Lire plus …

TwitterGoogle+FacebookLinkedIn

Élection présidentielle, apothéose ou tombeau de la démocratie ?

Cet article, rédigé en janvier 2006 et publié sur le site « libertepolitique.com », à l’orée de la campagne présidentielle de 2007, pourrait être repris, terme à terme, pour celle de 2017. Hélas, rien n’a changé, sinon en pire ; et les hypothèses ici évoquées sont devenues encore plus plausibles ; d’autant que les acteurs, finalement, sont toujours les mêmes.

François de Lacoste Lareymondie

Etrange vie politique où le débat sur les institutions ne s’éteint jamais ; étranges institutions aussi qui ne trouvent nulle part d’équivalent mais s’accommodent des lectures les plus contradictoires. Avec la campagne présidentielle revient donc ce « marronnier » de la réforme constitutionnelle puisque pas moins de trois ouvrages sont parus au cours des derniers mois1, auxquels s’ajoutent plusieurs prises de position de personnalités de premier plan, Lire plus …

TwitterGoogle+FacebookLinkedIn

Une idée laïque : la reconnaissance civile du mariage religieux

Suite de l’article précédent sur la dissociation du mariage civil et du mariage religieux : l’intensité du débat soulevé, la nature des objections enregistrées, les incompréhensions constatées, nécessitaient un second article de « réponse aux objections ». Il a été publié dans le numéro 41 (été 2008) de la revue « Liberté politique ».

François de Lacoste Lareymondie Lire plus …

TwitterGoogle+FacebookLinkedIn

Faudra-t-il dissocier le mariage religieux du mariage civil ?

Mariage à la mairie

CC BY-ND loloieg (Flickr)

Article publié dans le numéro 37 de la revue « Liberté politique » (été 2007) dans la perspective d’un débat prévisible sur le mariage homosexuel, avec l’idée, alors évoquée par la majorité de droite nouvellement installée, d’offrir aux personnes de même sexe un « Contrat d’Union Civile » à la place du mariage proprement dit. La problématique est demeurée la même au moment du débat sur la loi Taubira ; à ceci près que l’Église de France, dont nombre de représentants se sont fortement engagés contre le projet, n’a pas pu ou voulu ouvrir la question de la reconnaissance civile du mariage religieux.

François de Lacoste Lareymondie Lire plus …

TwitterGoogle+FacebookLinkedIn

Traité de Lisbonne : entre chien et loup

Cette analyse du traité de Lisbonne, publiée dans le n° 39 de la revue « Liberté politique » (hiver 2007) demeure valide et permet d’éclairer les données de la crise européenne actuelle, notamment face « Brexit », qu’il se produise ou non d’ailleurs.

François de Lacoste Lareymondie

En fait de simplification, c’est raté. Le projet de traité adopté par les Vingt-Sept réunis à Lisbonne le 19 octobre dernier est illisible. Lire plus …

TwitterGoogle+FacebookLinkedIn

Pourquoi la Turquie ne peut pas devenir membre de l’Union européenne

Douze ans plus tard, au vu de l’évolution, et de la Turquie, et du Proche Orient en guerre, on doit se dire que, décidément, il valait mieux qu’elle ne fût pas entrée dans l’UE. Et cet article, publié dans le n° 29 de la revue Liberté politique en avril 2005 faisait le tour d’une problématique toujours actuelle.

François de Lacoste Lareymondie

Dans quelques semaines, le Conseil Européen va se prononcer sur l’ouverture de négociations d’adhésion avec la Turquie. Cette perspective pose une question de principe qui n’a jamais été tranchée mais doit impérativement l’être à présent. Il ne suffit pas de se référer au traité d’association conclu entre la CEE et la Turquie en 1963 pour considérer que l’affaire est entendue : le marché commun s’esquissait à peine dans sa composante économique et le projet européen n’avait pas encore revêtu les dimensions et les ambitions politiques qu’il a aujourd’hui acquises. Lire plus …

TwitterGoogle+FacebookLinkedIn