COMMENT RÉUSSIR LE PROLONGEMENT DE LA VIE ACTIVE ?

Pour sortir de ce cercle vicieux il convient probablement de ne pas exagérer la vitesse de relèvement de l’âge de la retraite, de freiner le plus possible l’immigration, d’agir énergiquement en faveur de la natalité, et d’améliorer au maximum l’employabilité des jeunes – à cet égard, le système italien de formation initiale, comme son homologue français, a sans doute bien des progrès à accomplir.

Jacques Bichot

Article publié le 4 décembre sur Economie Matin Lien : http://www.economiematin.fr/news-prolongement-vie-active-reussite-quotidien-france-bichot

TwitterGoogle+FacebookLinkedIn

L’intrigante évolution de l’homme dans un monde sans Dieu – Lecture critique des « brèves histoires » racontées par Y. N. Harari

Pour des chrétiens, cette lecture peut être pénible, car Harari n’est pas plus tendre vis-à-vis du christianisme que vis-à-vis des autres religions, mais il fait des analyses qui méritent que nous nous y confrontions. Il a cherché pour quelles raisons Sapiens a triomphé des autres hominidés, tels que Neandertal – et les a quasiment éliminés. Il estime que la raison majeure est l’apparition chez nos ancêtres d’une capacité à former des groupes de plus grande taille, capables de chasser plus efficacement d’importants troupeaux et d’exterminer leurs cousins et rivaux, qui restaient en petites bandes.

Jacques Bichot

Retrouver le compte-rendu de lecture des deux  best-sellers de Y. N Harari, Sapiens et Homo Deus

TwitterGoogle+FacebookLinkedIn

Quand les dépenses publiques en viennent à être vues comme seul ciment des territoires : les racines d’un mal français

Le propos de François Baroin est en partie une vérité de La Palice : si les dépenses engagées par les collectivités locales étaient en totalité inutiles, cela voudrait dire que nous vivrions aussi bien avec des rues remplies d’immondices (pas de service de collecte des ordures), défoncées (pas de travaux de voirie), où les eaux usées déborderaient (pas d’entretien des réseaux d’évacuation des eaux usées), etc. La question est de savoir si les services utiles sont de bonne qualité et sont rendus à des prix convenables, et si, depuis les municipalités jusqu’aux régions, il n’existe pas trop de dépenses nocives, inutiles, ou dont l’utilité est faible par rapport à la dépense engagée. Elle est aussi de savoir si tous les services dont sont chargées les collectivités locales sont vraiment de leur ressort..

Jacques Bichot

Interview publiée le 22 novembre 2017 sur Atlantico Lien : http://www.atlantico.fr/decryptage/quand-depenses-publiques-en-viennent-etre-vues-comme-seul-ciment-territoires-racines-mal-francais-jacques-bichot-3233126.html

TwitterGoogle+FacebookLinkedIn

EUROPE : POURQUOI TANT DE TRAVAILLEURS DÉTACHÉS ?

Lors du discours sur l’état de l’Union, le 13 septembre dernier, le président de la Commission européenne a parait-il déclaré : « ceux qui font le même travail sur un même lieu doivent toucher le même salaire ».

Jacques Bichot

Article publié le 25 octobre sur Economie Matin Lien : http://www.economiematin.fr/news-europe-pourquoi-tant-de-travailleurs-detacheso-

TwitterGoogle+FacebookLinkedIn

Il faut revoir notre code de la sécurité sociale

Cette maladresse tient pour beaucoup aux contresens relatifs à la contributivité présents dans notre droit social, et à l’existence de cotisations patronales, qui cachent le fait que le salarié gagne la totalité du « super-brut » (salaire brut plus cotisations dites « patronales ») et paie toutes les cotisations, tant patronales que salariales.

Jacques Bichot

Article publié le 17 octobre sur Causeur Lien : https://www.causeur.fr/contributivite-protection-securite-sociale-147274

TwitterGoogle+FacebookLinkedIn

Lien social et subsidiarité

Avec Jacques Bichot, Jean-Yves Naudet, Emmanuel de Lutzel et Jean-Baptiste de Foucauld

Créer des liens, les entretenir, les activer, requiert une certaine proximité. Les grands systèmes créent entre acteurs des liens impersonnels : je ne connais pas la personne qui me facture mon électricité ! Les liens se personnalisent dans des cadres plus restreints : la famille, l’entreprise ou telle subdivision de l’entreprise, le cercle d’amis, l’association, etc.  Le principe de subsidiarité consiste à privilégier ce qui est à taille humaine lorsque le recours direct à de très grandes organisations ne s’impose pas. Il découle largement de l’importance reconnue au lien interpersonnel, et celui-ci se porterait beaucoup mieux si ce point important de la « doctrine sociale » de l’Église inspirait davantage tout un chacun, à chaque niveau de responsabilité.

TwitterGoogle+FacebookLinkedIn

Lien social et entreprise

Avec Joseph Thouvenel, Vanessa Mendez, Michel Hervé, Pierre de Lauzun et François Martin

L’entreprise est essentielle au lien social. Elle est le cadre habituel du travail, qui est, avec la famille, le lieu le plus important où s’épanouit d’une façon pratique le lien social entre les hommes; et c’est principalement à partir des liens tissés entre les hommes dans le travail, et de la façon dont l’entreprise les organise, que dérivent à la fois la production de celle-ci (dans sa quantité, sa qualité et son utilité), son profit (dans sa quantité et sa répartition), et la santé économique (ou pas) de son écosystème (fournisseurs, clients, prestataires, etc…). Cependant le développement de l’économie moderne, la mondialisation, et aussi une certaine conception matérialiste du travail, influent aujourd’hui considérablement sur les rapports intra-entrepreneuriaux, sur le type de produits créés par l’entreprise, sur la répartition de ses profits et sur son écosystème. Trois questions se posent alors :

–          Le fonctionnement de l’entreprise d’aujourd’hui est-il « bon » ? Favorise-t-il le développement harmonieux du lien social ?

–          Si ce n’est pas le cas, quelles sont les causes de ce dysfonctionnement ?

–          Quelles sont les solutions possibles pour y remédier ?

TwitterGoogle+FacebookLinkedIn

Si l’Etat français avait dû lancer la sonde Cassini, elle ne serait jamais arrivée près de Saturne

ce sont les scientifiques qui donnent l’exemple du bon usage du numérique, et non les politiciens qui s’en servent principalement pour tweeter des fadaises et laissent impunis les nullités qui font réaliser pour les services publics des logiciels infects

Jacques Bichot

Article publié le 6 octobre sur Causeur Lien : http://www.atlantico.fr/decryptage/plf-2018-pourquoi-budget-est-pas-budget-pour-riches-mais-pour-reste-orientation-quinquennat-se-discute-3177184.html

TwitterGoogle+FacebookLinkedIn