SÉCURITÉ SOCIALE : EN FINIR AVEC LA GABEGIE

Agir massivement à partir d’une conception primaire de l’économique et du social est inefficace. En agissant localement à partir de concepts soigneusement construits, il sera possible de produire en même temps des économies de gestion et des services sociaux de meilleure qualité.  

Jacques Bichot

Article publié le 13 juin 2018 sur L’Incorrect Lien : https://lincorrect.org/comment-economiser-sur-les-frais-de-gestion-de-la-securite-sociale/

TwitterGoogle+FacebookLinkedIn

FAKE NEWS OU FAKE LAWS ?

Les fake news, colportées jadis par le bouche à oreille, et aujourd’hui par les media sociaux, sont un fléau. L’accroissement du sens moral qui en réduirait la production serait le bienvenu, mais ne serait-il pas plus productif de centrer l’action du législateur sur la purification de ce dont il est directement responsable, à savoir la loi elle-même.

Jacques Bichot

Article publié le 13 juin 2018 sur L’Incorrect Lien : https://lincorrect.org/fake-news-ou-fake-laws/

TwitterGoogle+FacebookLinkedIn

LA SÉCU A FAIT DES ÉCONOMIES. DEVINEZ SUR QUI ?

La Commission des comptes de la sécurité sociale valide chaque année deux rapports sur les comptes de la sécu, l’un en juin – qui vient d’être rendu public – et l’autre, plus complet, en septembre. En sus des comptes relatifs aux années antérieures, le rapport fournit des prévisions pour l’année en cours.

Jacques Bichot

Article publié le 6 juin 2018 sur L’Incorrect Lien : https://lincorrect.org/la-secu-a-fait-des-economies-devinez-sur-qui/

TwitterGoogle+FacebookLinkedIn

Cycle de conférences : L’ISLAM EN QUESTION

Racines de l’islam politique et du jihadisme

 

Mercredi 20 juin 2018

08H30 – 10h00

Restaurant Le Procope – 13, rue de l’Ancienne Comédie 75006 Paris

 

 Réserver sa place en cliquant ici

 

A propos du cycle de conférence

A n’en pas douter, l’islam d’aujourd’hui pose question : doctrine issue, selon ses adeptes, d’une parole incréée que ceux-ci doivent suivre à la lettre, il n’en recèle pas moins des injonctions apparemment contradictoires, certaines pacifiques et d’autres violentes. D’autre part, l’islam est une religion communautaire, qui tend à pérenniser la pratique et le mode de vie de ses membres, calqués sur ceux de Mahomet, alors qu’aujourd’hui, du fait notamment des grands mouvements migratoires, il est confronté d’un côté à des sociétés qui lui sont étrangères sur les plans religieux, civilisationnel et culturel, de l’autre à la modernité qui se fait souvent antireligieuse.

La question majeure est à présent celle de sa faculté d’adaptation, voire d’évolution, problématique largement nouvelle pour lui. Enfin, il ne peut pas ignorer la nature même de l’homme, pour qui la liberté de conscience est une valeur essentielle, ni l’égalité des droits des personnes, en particulier des femmes, ni les lois des pays où il est présent. Pour toutes ces raisons, et tout en préservant le respect qui est dû à l’islam comme à toute religion (puisque pour tout être humain, le respect de sa croyance est un droit fondamental, cf Constitution Française, article 1er), les différentes questions qu’il pose ont vocation à être débattues.

L’islam est-il réellement une « religion de paix » ? Sa doctrine est-elle réellement compatible avec les principes républicains et les droits de l’homme ? Quelle est l’importance de son message politique, exprimé ou bien caché ? Ses adeptes souhaitent-ils s’assimiler réellement à la société française, et le peuvent-ils ? Quels dangers éventuels la pratique de l’islam peut-elle représenter pour notre pays ? L’islam peut-il éviter le risque de communautarisation ? Le terrorisme islamique est-il une dérive accidentelle, propre aux circonstances actuelles, ou constitue-t-il un développement organique de la doctrine ? L’Islam peut-il réellement s’en abstraire ou est-il lié à lui de façon irrémédiable ? Un « Islam des Lumières » est-il possible ?

C’est au débat respectueux et libre sur toutes ces questions que ce cycle est consacré.

 

A propos d’Aurélien Marc

Aurélien Marc est donc le nom de plume d’un haut fonctionnaire d’une quarantaine d’années, chargé de questions de sécurité intérieure et de stratégie. Ses fonctions l’amènent en particulier à suivre de près la radicalisation islamique, qu’elle prenne la forme violente du jihadisme ou celle plus insidieuse de l’influence politique et culturelle. Polytechnicien de formation, auditeur de l’IHEDN, il est passionné par la philosophie et l’histoire des religions, et c’est plus particulièrement sous cet angle qu’il aborde l’islam politique, et réfléchit à des moyens de le combattre. Il est farouchement attaché à la liberté de pensée et de conscience, celle-ci ne s’opposant en rien aux religions dans ce qu’elles ont de plus noble, mais permettant au contraire que la religion soit un choix libre et lucide, ce qui donne tout son sens au fait de croire et à la foi.

Retrouvez les articles d’Aurélien Marc

TwitterGoogle+FacebookLinkedIn

RÉFORME DES RETRAITES : ATTENTION AU DÉPART !

Que la réforme des retraites conserve dans un premier temps l’absurde attribution des points au prorata des cotisations versées au profit des « anciens » peut être admis, en attendant le passage à une formule économiquement rationnelle donnant des points au prorata de l’investissement réalisé dans la jeunesse. Mais il est désespérant que l’on n’envisage même pas, en France, de faire l’équivalent ce qui a été instauré en Allemagne

Jacques Bichot

Article publié le 4 juin 2018 sur L’Incorrect Lien : https://lincorrect.org/reforme-des-retraites-attention-au-depart/

TwitterGoogle+FacebookLinkedIn

ZAD UNIVERSITAIRES ET NDDL : RESTAURER L’ORDRE !

Dans la même page du Figaro du 29 mai 2018 figurent deux articles dont la proximité a du sens : elle montre la façon très différente dont est traité le recours à la force selon que ceux qui l’utilisent sont en quelque sorte des professionnels de l’illégalité et de la violence, ou des personnes respectueuses de l’ordre et de la loi qui agissent comme des amateurs.

Jacques Bichot

Article publié le 31 mai 2018 sur L’Incorrect Lien : https://lincorrect.org/zad-universitaires-et-nddl-restaurer-lordre/

TwitterGoogle+FacebookLinkedIn

LE « GRAND REMPLACEMENT » NE SUSCITE AUCUNE RÉACTION POLITIQUE EFFICIENTE !

 Les candidats français aux élections européennes qui se présenteraient sur un programme où ces deux points occuperaient une position de choix mériteraient bien, à la fois, de leur patrie et de l’Union européenne.   

Jacques Bichot

Article publié le 25 mai 2018 sur L’Incorrect Lien : https://lincorrect.org/35395-2-2/

TwitterGoogle+FacebookLinkedIn

LE PREMIER TEST DÉMOGRAPHIQUE DU PRÉSIDENT MACRON

La réussite (ou l’échec) d’un président de la République est souvent mesurée à l’aulne de l’évolution d’indicateurs économiques : PIB, chômage, emploi, niveau de vie, investissements réalisés par les entreprises, finances publiques, etc. Des indicateurs plus « sociaux » sont également utilisés : taux de criminalité et de délinquance, taux de pauvreté, indices d’inégalité de revenus, classements internationaux en matière de performances scolaires, et ainsi de suite. Et, bien entendu, des enquêtes d’opinion sont menées en grand nombre sur l’action et la personne du Président. En revanche, il n’entre absolument pas dans les habitudes de recourir à un indicateur démographique. Ceci est regrettable pour au moins deux raisons.

Jacques Bichot

Article publié le 4 mai 2018 sur L’Incorrect Lien : https://lincorrect.org/le-premier-test-demographique-du-president-macron/4

TwitterGoogle+FacebookLinkedIn

L’INDISPENSABLE RÉGULATION DU COMMERCE INTERNATIONAL

L’analyse économique montrant que la mise en place de certaines barrières douanières qui ne seraient pas des déclarations de guerre commerciale améliorerait notablement la situation, que les spécialistes des négociations multilatérales au plus haut niveau nous disent s’il est possible d’y parvenir de façon coopérative et, si oui, comment.

Jacques Bichot

Article publié le 5 avril 2018 sur L’Incorrect Lien : https://lincorrect.org/lindispensable-regulation-du-commerce-international/

TwitterGoogle+FacebookLinkedIn

LA VRAIE QUESTION POUR LES PARLEMENTAIRES : LEUR NOMBRE, OU LEUR RÔLE ?

Le débat sur la réduction du nombre des parlementaires est psychédélique : il est totalement déconnecté de la question du travail qu’ils ont à réaliser ! Imaginez une entreprise où l’on se dit : « réduisons le nombre des salariés », ou encore « réduisons le nombre des membres du Conseil d’administration », sans se poser les questions : « combien nous faut-il de personnes pour faire le travail qui est à faire ? Et quel est ce travail ? »

Jacques Bichot

Article publié le 5 avril 2018 sur L’Incorrect Lien : https://lincorrect.org/la-vraie-question-pour-les-parlementaires-leur-nombre-ou-leur-role/

TwitterGoogle+FacebookLinkedIn