L’endettement : réflexions sur la crise du surendettement généralisé

Ce texte est celui de la seconde conférence prononcée lors de la journée académique inaugurale du séminaire de la Communauté Saint-Martin, à Evron, en septembre 2014, devant les séminaristes et le corps enseignant. Il a été publié dans l’édition 2015 de la revue de la Communauté « Charitas ».

François de Lacoste Lareymondie

Depuis 2007 nous vivons une crise de surendettement généralisé. Lire plus …

TwitterGoogle+FacebookLinkedIn

La crise économique actuelle : mythes et réalités

Ce texte est celui de la première conférence prononcée lors de la journée académique inaugurale du séminaire de la Communauté Saint-Martin, à Evron, en septembre 2014, devant les séminaristes et le corps enseignant. Il a été publié dans l’édition 2015 de la revue de la Communauté « Charitas ».

François de Lacoste Lareymondie

Nous allons parler de la crise économique. De tels propos peuvent sembler un peu loin de vos préoccupations directement spirituelles et pastorales ; toutefois, ce n’est pas un divertissement au sens pascalien ! Vos fidèles baignent dans la vie économique, sans toujours bien la comprendre, et risquent d’être submergés par les soucis qu’elle leur occasionne ; aussi est-il opportun de posséder quelques outils de discernement. Ce que nous allons voir peut vous aider à les accompagner sur le plan pastoral. Lire plus …

TwitterGoogle+FacebookLinkedIn

35 heures : vrais et faux problèmes

Article publié dans le n° 27 (septembre 2004) de la revue Liberté politique. Bien que datant de plus de dix ans, sa relecture à la lumière des débats et contestations suscités par la « loi-travail » du gouvernement Vals est éclairante. Même si certaines données ont changé, notamment en ce qui concerne l’âge de la retraite à cause du caractère insupportable des déficits sociaux, l’essentiel de la problématique du rapport au travail et du rôle de la loi demeure le même. C’est de réformes « systémiques » et non plus « paramétriques » (pour reprendre une terminologie chère à Jacques Bichot) dont nous avons besoin.

François de Lacoste Lareymondie Lire plus …

TwitterGoogle+FacebookLinkedIn

Le mythe de l’argent qui dort

Beaucoup de journalistes, et même d’économistes, parlent des banques centrales comme si elles disposaient d’une capacité miraculeuse de créer de la monnaie. Il n’en est rien. Ayant peu de ressources en provenance des agents à capacité de financement (ménages et entreprises principalement) du fait du recul relatif de la monnaie scripturale, elles doivent emprunter à celles des banques commerciales qui ont davantage de ressources  (dépôts de la clientèle) que d’emplois (prêts et détention d’actifs, notamment obligataires). Cet argent des banques commerciales qui, soi-disant, dormirait dans les caisses des banques centrales, constitue tout simplement un relais dans le financement des dettes publiques toujours croissantes. Comme dans le conte d’Andersen, le roi est nu, mais aucun courtisan n’ose le dire, il faut qu’un petit garçon révèle l’imposture de ses couturiers. N’oublions pas la leçon de Benoit XVI : pas de Caritas sans Veritas.

Jacques Bichot

Article publié le 17 août 2016 sur Magistro. Lien : http://www.magistro.fr/index.php/template/lorem-ipsum/a-tout-un-chacun/item/2784-le-mythe-de-l-argent-qui-dort

TwitterGoogle+FacebookLinkedIn

Restaurer la compétitivité pour bâtir une mondialisation plus humaine

Article paru sur LibertePolitique.com le 17 février 2012

François Martin

La révolution mentale qui s’impose ne concerne pas tant les pays du Sud, qui après tout mettent en place progressivement et rapidement un modèle industriel déjà expérimenté depuis plusieurs siècles au Nord, que les pays du Nord eux-mêmes, qui doivent inventer un modèle post-industriel nouveau, qui n’existe pas encore. Lire plus …

TwitterGoogle+FacebookLinkedIn

Compétitivité française : en parler enfin, agir près des besoins

Article paru sur LibertePolitique.com le 23 mars 2012

François Martin

La crise de l’Euro, le spectacle désolant de la Grèce, et puis, surtout, la perte par la France de son AAA [1], ont été expliqués par une perte de compétitivité et pas seulement par l’endettement public. Ce constat a contribué à ce que les analystes, la presse et l’opinion s’intéressent au thème de la compétitivité. Lire plus …

TwitterGoogle+FacebookLinkedIn

Sauver la gouvernance mondiale, est-ce la bonne réponse ?

Palais des Nations, Genève

CC BY-NC-ND United Nations Photo

Article paru sur LibertePolitique.com le 17 février 2012. Article rédigé d’après la conférence donnée au colloque du 11 février organisée par la Fondation de service politique et l’Association des Economiste Catholiques sur le thème « crise économique, crise politique, crise morale ».

François Martin

La mondialisation bouscule l’ordre ancien. Les structures existantes ne résistent pas aux coups de boutoirs réguliers de la spéculation, avec les « crises » qui s’ensuivent, et les conséquences sur nos niveaux de vie. D’où l’angoisse de l’opinion et ces attentes. Lire plus …

TwitterGoogle+FacebookLinkedIn

L’impact de la mondialisation sur les entreprises et les salariés

« On a un problème grave de crédibilité. Il y a une fracture Nord-Sud, une fracture de la compétitivité Nord-Sud qui est gravissime et dont on ne se rend pas compte. J’ai été en Chine l’année dernière pendant mes vacances, les Chinois considéraient les Indiens comme des nullissimes parce qu’ils faisaient 7% de croissance, ou 6 ou 7%, alors que eux faisaient 10-12. Par rapport à cela, comment nous considérons- nous qui en faisons 2 ? »

François Martin

Interview publiée le 26 septembre 2011 sur La Bourse et la vie. Lien : https://www.labourseetlavie.com/debat-economique-et-dossiers/l-conomie-en-vo-d-bat-conomique-consacr-l-impact-de-la-mondialisation-sur-les-entreprises-et-les-salari-s-1-re-partie

TwitterGoogle+FacebookLinkedIn

Mondialisation et entreprises, la nouvelle donne

« Ce que l’État fait mal, le privé peut le faire bien sous le contrôle de l’État. Donc je pense qu’il y a un énorme champ de possibilités d’amélioration parce que baisser les coûts, si c’est pour baisser les prestations, c’est facile. Le but c’est de maintenir les prestations et qu’elles soient meilleures pour le même coût. »

François Martin

Interview publiée le 30 janvier 2012 sur La Bourse et la vie. Lien : https://www.labourseetlavie.com/debat-economique-et-dossiers/les-entreprises-et-la-mondialisation-4-me-partie-dans-le-magazine-tv-l-conomie-en-vo

TwitterGoogle+FacebookLinkedIn