Révolutions arabes : zones grises

Article paru sur LibertePolitique.com le 20 juillet 2012

François Martin

Au début des révolutions arabes, Hubert Védrine avait dit d’entrée de jeu qu’il faudrait dix ans pour savoir si l’on pourrait parler de « printemps arabes », et nous ajoutons même de « révolutions ». Il avait raison. Deux ans après celles-ci, la situation est en effet très confuse dans de nombreux cas, et il est bien naturel qu’elle le soit, l’Histoire ne s’écrivant pas, quoi qu’en rêvent les « storytellers » [1], en appuyant sur un bouton. Lire plus …

TwitterGoogle+FacebookLinkedIn

Égypte : Rien ne changera, ou pas comme on le pense

Article paru sur LibertePolitique.com le 22 juin 2012

François Martin

Notre dernier article sur l’Égypte s’intitulait « Un changement pour que rien ne change ? ». Si l’on en doutait, les militaires viennent d’en donner la preuve absolue, en abattant leur dernier atout, de main de maître, au moment le plus sensible : après avoir annoncé jeudi l’invalidation du scrutin législatif et samedi la dissolution du Parlement, ils publient dimanche soir, jour du deuxième tour de l’élection du Président de la République, quelques minutes après la fermeture des bureaux de vote, une « Déclaration constitutionnelle » qui réduit à leur plus simple expression les prérogatives du futur Président. Lire plus …

TwitterGoogle+FacebookLinkedIn

Tunisie : le navire prend l’eau, mais ne coule pas encore…

Drapeau tunisien

CC BY-SA Fif’ (Flickr)

Article paru sur LibertePolitique.com le 8 juin 2012

François Martin

En Égypte, nous l’avons vu, l’élection qui aura lieu ces prochains jours ne produira sans doute, quel que soit le candidat élu, que peu de changements, ou pas de changement du tout. En Tunisie, où la persécution des chrétiens a commencé, les choses sont bien différentes.

Le calendrier tunisien n’est pas celui de l’Égypte. Le gouvernement actuel, mis en place le 23 Décembre 2011, on a tendance à l’oublier, n’est que provisoire [1]. Cependant, il fait tout, aujourd’hui, selon une méthode révolutionnaire bien connue, pour pérenniser son pouvoir au-delà de la future élection. Lire plus …

TwitterGoogle+FacebookLinkedIn

Égypte : un changement pour que rien ne change ?

Article paru sur LibertePolitique.com le 7 juin 2012

François Martin

En Égypte, le second tour de l’élection présidentielle verra retourner aux urnes 52 millions d’électeurs, les 16 et 17 Juin, et s’affronter pour la victoire finale le Général Ahmed Chafik, dernier premier ministre d’Hosni Moubarak et Mohamed Morsi, le candidat des Frères Musulmans. Le scrutin promet d’être très serré. Lire plus …

TwitterGoogle+FacebookLinkedIn

Mali : le pire n’est pas certain

Article paru sur LibertePolitique.com le 6 avril 2012

François Martin

La prise récente des villes de Kidal, Gao et Tombouctou, et la pression sur Mopti, porte ouverte vers la capitale Bamako, par des éléments Touaregs et islamistes fait peser une grave menace sur ce pays. Elle pèse aussi, à terme, sur les pays voisins, le Niger, le Burkina Faso, la Mauritanie, et même la RCI, le Sénégal et la Guinée, avec qui le Mali a des frontières. Au nord, les rebelles pourraient aussi déstabiliser le sud de l’Algérie. Lire plus …

TwitterGoogle+FacebookLinkedIn

Libye, Mali, Nigeria, même combat

Carte du MaliArticle paru sur LibertePolitique.com le 30 mars 2012

François Martin

Chute soudaine du Mali

Il y a quelques semaines, le Mali est tombé, sans coup férir semble-t-il, sous la coupe d’un groupe de militaires emmenés par le lieutenant Amadou Konaré et le capitaine Amadou Sanogo, deux jeunes officiers qui ont renversé le chef d’État élu Amadou Toumani Touré, dit « ATT ». L’élection présidentielle, qui devait se tenir le 29 Avril 2012, a été reportée. Lire plus …

TwitterGoogle+FacebookLinkedIn

Pire que l’impuissance, l’autodestruction de la France

Article paru sur LibertePolitique.com le 10 août 2012

François Martin

La situation en Syrie nous inquiète tous. Par-delà notre intérêt et nos connaissances dans les questions arabes ou proche-orientales, nous sentons bien que cette guerre dépasse largement le cadre local, et que s’y inscrivent des visées géopolitiques très importantes. Nous sentons bien qu’en ce moment, il se « passe quelque chose », et que la chute possible, sinon probable, de Bachar El Assad, n’est pas seulement la punition attendue d’un dictateur, mais qu’elle peut avoir des conséquences incalculables pour la méditerranée, mais aussi pour le monde, et donc pour nous. Lire plus …

TwitterGoogle+FacebookLinkedIn