DROITS DE DOUANE : ET SI TRUMP N’AVAIT PAS COMPLÈTEMENT TORT ?

Le Président des Etats-Unis a soulevé « un tollé mondial » (Le Figarodu 3 mars 2018) en annonçant une taxe de 25 % sur les importations d’acier, et de 10 % sur celles d’aluminium. On comprend la rancœur de ses voisins canadiens, plus gros fournisseurs des États-Unis pour l’acier, et de bien d’autres pays, alors que le déficit commercial américain vient prioritairement des exportations chinoises – qui, vers les États-Unis, comportent très peu d’acier.

Jacques Bichot

Article publié le 5 mars 2018 sur L’Incorrect Lien : https://lincorrect.org/droits-de-douane-trump-navait-completement-tort/

TwitterGoogle+FacebookLinkedIn

CHENILLES ET PAPILLONS SUR LA PLANÈTE FINANCE

Dans Les Echos du 29 décembre, une analyse bien étayée explique : « Le monde est devenu une machine à fabriquer des bulles ». Dans Le Figaro du même jour, un éditorial prétend : « Investir en actions, c’est soutenir la croissance ». Malheureusement, depuis que la machine à bulles s’est emballée, beaucoup d’actions servent principalement à spéculer, tout comme le bitcoin et ses petits frères dont la valeur marchande résulte de la crédulité du public.

Jacques Bichot

Article publié le 30 décembre 2017 sur L’Incorrect Lien : https://lincorrect.org/chenilles-papillons-planete-finance/

TwitterGoogle+FacebookLinkedIn

LES ENJEUX ÉCONOMIQUES DE L’UNION EUROPÉENNE

La création de l’Union européenne a suscité une boulimie d’adhésions et de passages à l’euro dont les effets négatifs amènent à se demander si nous avons bien fait de nous lancer dans cette construction. La Grèce, par exemple, n’aurait pas dû intégrer la zone euro sans préparation suffisante et sur la base de rapports inexacts. Faut-il pour autant déclarer que si l’UE n’existait pas nos économies se porteraient mieux ?

Jacques Bichot

Article publié le 18 octobre 2017 sur L’Incorrect Lien : https://lincorrect.org/enjeux-economiques-de-lunion-europeenne/

TwitterGoogle+FacebookLinkedIn

EUROPE : POURQUOI TANT DE TRAVAILLEURS DÉTACHÉS ?

Lors du discours sur l’état de l’Union, le 13 septembre dernier, le président de la Commission européenne a parait-il déclaré : « ceux qui font le même travail sur un même lieu doivent toucher le même salaire ».

Jacques Bichot

Article publié le 25 octobre sur Economie Matin Lien : http://www.economiematin.fr/news-europe-pourquoi-tant-de-travailleurs-detacheso-

TwitterGoogle+FacebookLinkedIn

Apologie des droits de douane

La condamnation absolue et sans appel des droits de douane fait partie de ces positions « politiquement correctes » dont les apparatchiks européens nous rebattent les oreilles. Le bon sens conseille pourtant de ne pas se départir d’un instrument intéressant pour la régulation des flux commerciaux internationaux : l’excès d’ouverture à tous vents n’est pas moins nuisible que l’excès de protectionnisme.

Jacques Bichot

Article publié le 8 septembre 2017 sur Causeur Lien : https://www.causeur.fr/apologie-droits-douane-alena-trump-146598

TwitterGoogle+FacebookLinkedIn

Sortir de l’euro ? Ni impossible, ni raisonnable. Mais est-ce la bonne question ?

bank-note-209104_960_720

Non, il n’est pas impossible de sortir de l’euro. Il suffit de le vouloir, de savoir comment et d’en assumer les conséquences. C’est là que le bât blesse. Posons d’emblée une évidence : un gouvernement qui en aurait reçu clairement le mandat politique pourrait décider d’abandonner la monnaie unique en dépit de tous les obstacles. La souveraineté populaire est encore assez forte pour que cela ne puisse être contesté ; dès lors que son expression serait dénuée d’équivoque, nul gouvernement ou parlement ne saurait s’y opposer sans commettre une forfaiture. Reste l’essentiel sans lequel le principe est vain : comment, et avec quelles conséquences ? Autrement dit, l’incantation ne vaut rien ; seules comptent les conditions de faisabilité et ce qui s’en suivrait.

François de Lacoste Lareymondie
Lire plus …

TwitterGoogle+FacebookLinkedIn

Traité de Lisbonne : entre chien et loup

Cette analyse du traité de Lisbonne, publiée dans le n° 39 de la revue « Liberté politique » (hiver 2007) demeure valide et permet d’éclairer les données de la crise européenne actuelle, notamment face « Brexit », qu’il se produise ou non d’ailleurs.

François de Lacoste Lareymondie

En fait de simplification, c’est raté. Le projet de traité adopté par les Vingt-Sept réunis à Lisbonne le 19 octobre dernier est illisible. Lire plus …

TwitterGoogle+FacebookLinkedIn

Pourquoi la Turquie ne peut pas devenir membre de l’Union européenne

Douze ans plus tard, au vu de l’évolution, et de la Turquie, et du Proche Orient en guerre, on doit se dire que, décidément, il valait mieux qu’elle ne fût pas entrée dans l’UE. Et cet article, publié dans le n° 29 de la revue Liberté politique en avril 2005 faisait le tour d’une problématique toujours actuelle.

François de Lacoste Lareymondie

Dans quelques semaines, le Conseil Européen va se prononcer sur l’ouverture de négociations d’adhésion avec la Turquie. Cette perspective pose une question de principe qui n’a jamais été tranchée mais doit impérativement l’être à présent. Il ne suffit pas de se référer au traité d’association conclu entre la CEE et la Turquie en 1963 pour considérer que l’affaire est entendue : le marché commun s’esquissait à peine dans sa composante économique et le projet européen n’avait pas encore revêtu les dimensions et les ambitions politiques qu’il a aujourd’hui acquises. Lire plus …

TwitterGoogle+FacebookLinkedIn

Y a-t-il une question belge ?

Article publié en novembre 2007 à l’occasion d’une longue crise gouvernementale belge (déjà !) et publié sur le site « libertepolitique.com ». Neuf années plus tard, après les attentats islamistes de Paris et Bruxelles (automne 2015 et hiver 2016), la découverte des réseaux implantés à Molenbeek, la déliquescence de l’appareil sécuritaire provoquée par la régionalisation qu’ont révélé les enquêtes, mais aussi avec les grèves et conflits sociaux que connait la Wallonie, notamment dans le secteur régalien (gardiens de prison, policiers, magistrats, etc.), l’acuité de la question s’est grandement accrue.

François de Lacoste Lareymondie

Que nos amis belges veuillent bien pardonner à un Français de s’interroger sur ce qui se passe chez eux ! Et qu’ils ne me prêtent aucune arrière-pensée suspecte, en dépit de l’arrogance qu’ils nous reprochent et dont nous n’avons pas toujours été exempts à leur endroit. La crise gouvernementale qui dure depuis cinq mois ne les concerne pas eux seuls ; elle nous interpelle tous. Lire plus …

TwitterGoogle+FacebookLinkedIn

Europe et liberté : pas de démocratie sans identité assumée

Article rédigé à l’occasion du débat parlementaire des élections européennes de 2009 et publié sur le site « libertepolitique.com » en mai 2009.

François de Lacoste Lareymondie

« Moi, évêque de Rome et pasteur de l’Église universelle, je lance vers toi, vieille Europe, un cri plein d’amour : retrouve-toi toi-même. Sois toi-même. Découvre tes origines. Avive tes racines. Tu peux encore être un phare de civilisation et un élan de progrès pour le monde. » Ce premier appel date de 1982 : il avait été lancé par Jean-Paul II à Saint-Jacques-de-Compostelle. Vingt et un ans plus tard, en 2003, il le réitérait sur un ton plus angoissé en lui appliquant ce verset de l’Apocalypse : « Réveille-toi, ranime ce qui te reste de vie défaillante1. » À son tour, Benoît XVI a exprimé la même attente inquiète : « Alors qu’elle a l’ambition de se présenter comme une communauté de valeurs,… [l’Europe] n’est-elle pas conduite à douter de sa propre identité2 ? » Lire plus …

TwitterGoogle+FacebookLinkedIn