La Sécurité sociale doit reposer sur l’échange, pas sur la confiscation 2/2

Actuellement sollicité pour voter un Objectif national de dépenses d’assurance maladie (ONDAM) qui ôte quasiment toute responsabilité aux gestionnaires des systèmes de santé, ou pour approuver un réglage des paramètres de commande des régimes de retraite pompeusement appelé réforme, le Parlement doit donc procéder aux réformes structurelles dont notre « Sécu » a le plus grand besoin et cesser ensuite de décider à la place des gestionnaires.

Jacques Bichot

Article publié le 30 mai  2017 sur Causeur. Lien : http://www.causeur.fr/securite-sociale-reforme-sante-economie-44594.html

TwitterGoogle+FacebookLinkedIn