Quand les dépenses publiques en viennent à être vues comme seul ciment des territoires : les racines d’un mal français

Le propos de François Baroin est en partie une vérité de La Palice : si les dépenses engagées par les collectivités locales étaient en totalité inutiles, cela voudrait dire que nous vivrions aussi bien avec des rues remplies d’immondices (pas de service de collecte des ordures), défoncées (pas de travaux de voirie), où les eaux usées déborderaient (pas d’entretien des réseaux d’évacuation des eaux usées), etc. La question est de savoir si les services utiles sont de bonne qualité et sont rendus à des prix convenables, et si, depuis les municipalités jusqu’aux régions, il n’existe pas trop de dépenses nocives, inutiles, ou dont l’utilité est faible par rapport à la dépense engagée. Elle est aussi de savoir si tous les services dont sont chargées les collectivités locales sont vraiment de leur ressort..

Jacques Bichot

Interview publiée le 22 novembre 2017 sur Atlantico Lien : http://www.atlantico.fr/decryptage/quand-depenses-publiques-en-viennent-etre-vues-comme-seul-ciment-territoires-racines-mal-francais-jacques-bichot-3233126.html

TwitterGoogle+FacebookLinkedIn