« Caritas in veritate » : les quatre fils directeurs de l’encyclique

Benoît 16Cet article a été publié à l’automne 2009, dans le numéro 46 de la revue Liberté politique. Il faisait partie d’un dossier de présentation et d’analyse de l’encyclique « Caritas in veritate » donnée par le Pape Benoit XVI peu auparavant.

François de Lacoste Lareymondie

Une encyclique inhabituellement longue et foisonnante : voilà comment se présente Caritas in veritate de prime abord. Sans doute Benoît XVI a-t-il été animé du désir de répondre aux multiples attentes que son texte, annoncé de longue date, avait suscitées ; attentes d’autant plus grandes que l’ampleur de la crise, insoupçonnable au moment où le projet a été mis sur les rails, appelait une parole forte de la part de l’Église. Lire plus …

TwitterGoogle+FacebookLinkedIn

L’Angola, futur grand

Carte de l'AngolaArticle paru sur LibertePolitique.com le 16 juin 2011

François Martin

Un journal titrait récemment : « Condamné en première instance à 6 ans de prison ferme, aucune poursuite ne pèse plus sur l’homme d’affaire Pierre Falcone. Après avoir purgé près de la moitié de sa peine, il sort en homme libre le 29 Avril. Ainsi en a décidé la Cour d’Appel de Paris ». Épilogue d’une affaire qui aura empoisonné pendant presque 10 ans, les relations entre la France et l’Angola. Lire plus …

TwitterGoogle+FacebookLinkedIn

Le Nigeria, ou la vie dans la violence

Carte du NigeriaArticle paru sur LibertePolitique.com le 6 mai 2011

François Martin

Au mois d’avril 2011, le nouveau Parlement a été élu, et l’ancien Président Goodluck Jonathan reconduit dans ses fonctions, dans un climat de désorganisation et de violence (plusieurs attentats à la bombe contre des centres électoraux). Cela ne veut pas forcément dire que les choses vont vraiment mal, dans ce pays dont le fonctionnement défie souvent la logique occidentale. Lire plus …

TwitterGoogle+FacebookLinkedIn

Le Ghana n’a pas cru à la fatalité du sous-développement

Carte du GhanaArticle paru sur LibertePolitique.com le 27 mars 2008

François Martin

Lorsqu’en décembre 1981, Jerry Rawlings parvient au pouvoir au Ghana, après deux tentatives de coups d’État, il hérite d’un pays exsangue, fruit de longues années de gestion socialiste mêlant laxisme et corruption.

L’inflation est gigantesque, les magasins sont totalement vides. Rien de ce que produit le pays ne lui rapporte, la totalité des biens est vendue, à quelques kilomètres seulement, aux frontières de la Côte d’Ivoire et du Togo, contre du bon CFA bien solide [1]. Le pays est totalement piégé , et ce trafic, bien sûr, n’est pas perdu pour tous. Lire plus …

TwitterGoogle+FacebookLinkedIn