Pourquoi la Turquie ne peut pas devenir membre de l’Union européenne

Douze ans plus tard, au vu de l’évolution, et de la Turquie, et du Proche Orient en guerre, on doit se dire que, décidément, il valait mieux qu’elle ne fût pas entrée dans l’UE. Et cet article, publié dans le n° 29 de la revue Liberté politique en avril 2005 faisait le tour d’une problématique toujours actuelle.

François de Lacoste Lareymondie

Dans quelques semaines, le Conseil Européen va se prononcer sur l’ouverture de négociations d’adhésion avec la Turquie. Cette perspective pose une question de principe qui n’a jamais été tranchée mais doit impérativement l’être à présent. Il ne suffit pas de se référer au traité d’association conclu entre la CEE et la Turquie en 1963 pour considérer que l’affaire est entendue : le marché commun s’esquissait à peine dans sa composante économique et le projet européen n’avait pas encore revêtu les dimensions et les ambitions politiques qu’il a aujourd’hui acquises. Lire plus …

TwitterGoogle+FacebookLinkedIn